Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/05/2014

A ceux qui prétendent que l'Ukraine n'existe pas

Lien direct entre Poutine et les assassins de Sloviansk

Dans cette première vidéo (enregistrement de conversations téléphoniques interceptées par les services ukrainiens), on entend Strelok, chef des pro-russes de Sloviansk, et Ponomarev, maire autoproclamé de la ville, discuter du député ukrainien Rybak, enlevé et assassiné par leurs hommes :

Dans cette autre vidéo, en vue de la libération, mise en scène le 03 mai 2014, des douze observateurs de l'OSCE enlevés par les pro-russes, également à Sloviansk, on entend les conversations entre ce même Strelok et Vladimir Loukine, envoyé spécial de Vladimir Poutine :

Tout cela peut n'avoir l'air de rien, ou presque.

Si on voit cela d'un oeil superficiel, on peut se dire : bon, et alors ? Des séparatistes pro-russes ont enlevé et tué un député ukrainien coupable d'avoir essayé, le 17 avril 2014, de descendre le drapeau russe du bâtiment administratif de la région d'Horlivka ; qu'est-ce que cela a à voir avec la responsabilité de Poutine, qui apparaît ensuite avoir oeuvré diplomatiquement à la libération des observateurs de l'OSCE, forcément en prenant contact avec les mêmes pro-russes puisque ceux-ci étaient également les auteurs de leur enlèvement ?

Eh bien, ce ne serait rien, ou presque, si les exécutants de l'enlèvement du député Rybak, remis ensuite à Strelok et Ponomarev, n'avaient été un certain colonel Igor Bezler, citoyen de la Fédération de Russie (voir la première vidéo) et ses hommes, et si Strelok également n'était en réalité un militaire russe ; tous deux étant surtout, selon le SBU, des membres des services russes déjà intervenus en Crimée, puis envoyés dans l'Est de l'Ukraine pour déstabiliser la région.

Comment croire sérieusement que Poutine, l'ancien capitaine du KGB, n'était pas parfaitement au courant de toutes ces opérations et que, par conséquent, en réalité, les exactions précitées n'ont pas été commises avec son accord, pour apparaître ensuite comme diplomate et conciliant en libérant les observateurs de l'OSCE ?

09/05/2014

Frères ukrainiens

Source

J'ai hésité quelques jours à reprendre cette vidéo parue sur F.Desouche, en raison de la présentation bien-pensante et donc partiale du Pravyi Sektor par les journalistes suisses qui ont réalisé le reportage dont elle est tirée. A force, l'usage de mots de novlangue comme « nauséabond » et « ultranationalistes » me dissuade, en général, de faire de la publicité à sa source.

Néanmoins, en l'occurrence et à condition de regarder ce film d'un oeil critique, c'est-à-dire en dissociant la réalité filmée et parlée de la partie idéologiquement orientée des commentaires journalistiques, le documentaire n'est pas mal du tout. Et puis, il n'a pas d'équivalent, à ma connaissance.

Donc, si vous ne connaissez pas du tout le Pravyi Sektor et voulez mettre des visages sur ce nom, voir un peu qui sont ceux que l'Occident (et surtout la pseudo-« dissidence » française soralo-chaupradesque), comme la Russie, nous présentent comme des néo-nazis sanguinaires, des brutes avinées ou des paumés manipulés, bras armé d'intérêts étrangers et/ou oligarchiques, faites-vous votre propre idée.

Vous verrez qu'on est bien loin de ces caricatures grotesques et que si nous, patriotes français et européens, pouvons reconnaître aujourd'hui des exemples à suivre, ce sont bien les héros de Maïdan et leurs camarades.

A la télé russe, on peut être à la fois pro-Kiev et pro-Russe !

Si, après avoir vu ça, vous croyez encore un seul média russe... Bref.

Poutinobama

Poutinobama.jpg

08/05/2014

Le tout-puissant BHL, déclencheur de révolutions

 

Bernard-Henri Lévy viré, par le service d'ordre, de la tribune où se tenait la conférence de presse de Nicolas Sarkozy, David Cameron, Moustapha Abdel Jalil et Mahmoud Jibril, le 15 septembre 2011 à Benghazi en Libye.

Et c'est ce personnage grotesque que la « dissidence » française nous présente comme l'instigateur et l'organisateur de toutes les révolutions, de tous les coups d'Etat, de toutes les interventions militaires occidentales dans des pays étrangers, depuis des années... Et maintenant, de l'insurrection de la place Maïdan de Kiev, en Ukraine.

Il y en a vraiment qui sont prêts à croire n'importe quoi.

07/05/2014

La Russie avait prévu d'étouffer Maïdan dès fin 2013

Carte établie par le Washington Post, 02 mai 2014

 

« (...) Les régions de Kharkiv, Odessa, Mykolaïv, Kherson sont d’autres zones de risque. Surtout les régions de Kharkiv et Odessa. Cela se confirme par les cartes qu’Aleksandr Loukachenko (ndt. le président de la Biélorussie) a montrées à Oleksandr Tourtchynov (ndt. président ukrainien par intérim) lors de leur dernière rencontre. Le LB.ua avait ses cartes en possession avant, mais pour des raisons évidentes, ne les a jamais divulguées, aujourd’hui Aleksandr Loukachenko a publiquement confirmé l’existence de ces cartes et nous pouvons en informer nos lecteurs.

Le projet a été élaboré par la Russie à la fin de l’année dernière. Tout a été calculé et modélisé. Il était supposé que l’armée russe serait utilisée pour étouffer Maïdan en réponse à l’appel de Viktor Ianoukovitch, président encore légitime à l’époque.

Mais la fuite de Viktor Ianoukovitch ainsi que d’autres événements ont légèrement changé les projets.

Le projet a été reporté, mais personne n’y a renoncé. L’un des points de ce projet comprenait les actions suivantes : suite à l’annexion de la Crimée, l’armée russe se concentrera aux niveaux des frontières terrestres. Sur les cartes, tout est indiqué avec les flèches rouges. Donc ces flèches d’invasion correspondent à la localisation de l’armée russe à nos frontières. Avant cela, il n’existait pas de ligne de marquage claire entre l’Ukraine et la Russie, seulement au niveau des points de douane, mais sans plus. Les saboteurs utilisent les "sentiers de forêt" dont le nombre reste à définir. Les saboteurs viennent en groupes de cinq-six personnes bien armés.

C’est pourquoi, du côté ukrainien on a commencé tout de suite à renforcer les frontières. On creuse des tranchées, on monte des points de contrôle que l’on entoure avec des blocs en béton. Donc l’histoire avec le frère de Sergeï Tarouta (ndt. le gouverneur de la région de Donetsk) est véridique : il fait creuser des tranchées de quatre mètres autour de la région de Donetsk sur ses propres fonds. Cela coûte assez cher comme affaire. Mais les activistes locaux le font malgré tout. Aujourd’hui ils établissent aussi des hérissons tchèques (ndt. des obstacles anti-char statiques en acier composés de pièces soudées entre elles en angle).

Mais le grand prix part à Lougansk, chez les contrebandiers qui ont eux-mêmes (!) bloqué avec du béton tous les points "clandestins". Les mêmes points qui les ont nourris pendant des années. Mais la Patrie leur est plus chère. Ils sont aussi citoyens de l’Ukraine. (...) »

Source

06/05/2014

Le modèle russe selon Poutine

Quenelle%20poutinienne.jpg

Poutine aime les quenelles. Vous aussi ? Vous n'allez pas être déçus !

 

Je reproduis ici un commentaire de l'excellent @Symmaque, que je remercie vivement. Exceptionnellement, je n'ai pas caché derrière le texte les liens qu'il a donnés, de façon à ce que tout le monde puisse voir que ces sources sont essentiellement russes et très officielles.

--------------------------

Ceux qui à droite s'imaginent que l'Union Eurasiatique de Poutine est une alternative à l'UE, au libre échange et à l'immigration, vont être déçus.

Dans l'article que je mets en lien, Poutine parle de la création d'un espace économique commun, avec une législation unique, avec une libre circulation des capitaux et des travailleurs :

« We are about to move from the Customs Union to the Common Economic Space. We are creating a huge market that will encompass over 165 million consumers, with unified legislation and the free flow of capital, services and labour force. »

Il prend pour modèle l'espace Schengen et sa dérégulation complète des flux migratoires :

« Later, this framework will also include common visa and migration policies, allowing border controls between our states to be lifted. In fact, we are adapting the experience of the Schengen Agreement that benefits Europeans as well as everyone who comes to work, study, or holiday in the EU. »

http://russiancouncil.ru/en/inner/?id_4=554#top

http://www.russianmission.eu/en/news/article-prime-minist...

Etiez-vous au courant de l'existence du Musée Juif et Centre de la Tolérance ( http://www.jewish-museum.ru/en ) à Moscou ?

Le Centre de la Tolérance accueille les jeunes pour les sensibiliser aux problèmes liés à la xénophobie, aux discriminations, et travaille avec des universités pour offrir un enseignement d'ethno-psychologie et de communication trans-ethnique : tout un programme !

Mais le plus surprenant est que c'est Poutine lui-même qui est à l'origine de sa création et qu'il l'a financé sur ses propres deniers :

http://www.bloomberg.com/news/2012-11-08/peres-inaugurate...

conjointement avec le milliardaire oligarque Victor Vekselberg ( http://topics.bloomberg.com/viktor-vekselberg/ ) qui, au passage, serait l'homme le plus riche de Russie.

Poutine a rencontré, le mois dernier, le directeur du centre ainsi que le Grand Rabbin Berl Lazar. Le directeur s'est félicité de ce que « le Centre de la Tolérance travaille activement avec les écoles » et de ce qu'ils « ont des leçons certifiées que l'Education Nationale est en train d'introduire dans les écoles » (« The Tolerance Centre works actively with schools. We have certified lessons and the Education Department is introducing them to schools. »).

http://eng.news.kremlin.ru/transcripts/7016

Dernière chose : Poutine a célébré, en 2013, le 225ème anniversaire de l'Assemblée Spirituelle Musulmane (fondée par Catherine la Grande) en compagnie de divers Mouftis. Il a célébré l'islam comme étant une religion russe depuis le XVIIIème siècle. Il développe ensuite une série de propositions afin d'intégrer l'islam à la société russe. Mais, en lisant sa déclaration, on sent quand même qu'il marche sur des oeufs. :-)

http://eng.kremlin.ru/transcripts/6157

Poutine n'est une alternative, ni au libéralisme économique, ni à l'UE qu'il prend comme modèle pour l'édification de son Union Eurasiatique. Il n'est pas davantage le sauveur de l'homme blanc ou le dernier rempart face à l'islam, comme certains à l'ED le pensent. Il est au contraire en train de recréer une société multiethnique multiculturelle, conformément au modèle libéral.

03/05/2014

Méthodologie impérialiste russe

Si je reprends ce bon documentaire trouvé sur Fortune (reportage également diffusé, à l'instar de celui sur le patrimoine de Poutine objet du précédent billet, par Canal + ; comme quoi, des roses peuvent toujours pousser sur le fumier), c'est surtout pour l'archiver, ce qui est aussi l'objet d'un blog. Désolé de ne pas faire preuve d'originalité. :-)

Poutine, la corruption et l'argent

Cerise sur le gâteau, notre grand homme est citoyen d'honneur de la City de Londres ! On se demande pourquoi...