Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/06/2014

Business as usual

Commerce%20de%20la%20Russie%20avec%20l%27UE%20et%20les%20Etats-Unis.jpg

La Russie est le 20e partenaire commercial des Etats-Unis, alors que les Etats-Unis sont le 5e de la Russie. L'UE est le 1er partenaire commercial de la Russie, alors que la Russie est le 3e de l'UE. Echanges annuels en milliards de dollars. Source : CNN, 07 mai 2014.

 

« (...) il est profondément troublant de voir l'Association nationale des entreprises industrielles [américaines] et la Chambre de commerce des Etats-Unis mener une campagne avertissant les États-Unis de ne pas prendre des sanctions unilatérales contre la Russie parce que cela pourrait nuire aux intérêts économiques américains. Les deux organisations - de puissantes citadelles du capitalisme américain - soutiennent qu'il y a peu de chances que des sanctions autonomes permettent d'atteindre des objectifs relevant de la politique étrangère des Etats-Unis. Jay Timmons, président de l'association des entreprises industrielles, prétend qu'il serait préférable de fournir au monde des marchandises et des services grâce à "des politiques favorisant le commerce et de la diplomatie multilatérale". Ce sont de jolis mots, mais les associations économiques ont une vision à court terme.

Quand la Russie était troublée par l'incertitude et le changement dans les années 1990 et même dans les années 2000, il était judicieux de s'engager et l'engagement a fait beaucoup de bien. Mais quelque chose de fondamental a changé. M. Poutine a étouffé la démocratie, a forgé un modèle économique fondé sur le capitalisme de copinage et mis en oeuvre subterfuges et subversion contre l'Ukraine. Il est déplacé de suggérer que tout ira bien si seulement nous pouvons vendre à la Russie davantage d'avions et de baskets. Cela ne changera pas d'un iota le comportement de M. Poutine. (...) »

Source (extrait traduit par mes soins)

Bref, les Etats-Unis et surtout l'Europe ont largement les moyens de claquer le museau au gang de Poutine, ce que le ministre russe de l'Economie vient une nouvelle fois de confirmer officiellement.

Pourquoi ne le font-ils pas ? Tout simplement parce que les épiciers ont peur de voir un peu baisser leur chiffre d'affaires.

Pendant ce temps, des Ukrainiens meurent. Comme d'habitude, les marchands occidentaux n'en ont rien à foutre, préférant continuer de commercer avec la Russie.

Et après, la « dissidence » autoproclamée, cette bande de larbins du Kremlin, voudrait nous faire croire que ces mêmes marchands seraient derrière « les fascistes de Kiev »... Quelle sinistre farce !

16/06/2014

L'Iran envisage de coopérer avec les USA pour aider l'Irak

La démonétisation par effet boomerang...

 

Le président iranien Hassan Rohani s'est déclaré samedi disposé à envisager de coopérer avec Washington pour lutter contre les djihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL). Et à aider le gouvernement de Bagdad si celui-ci lui en formule la demande.

Téhéran « peut songer » à travailler avec les Etats-Unis, ennemis jurés de la République islamique, « si l'Amérique lutte contre les groupes terroristes en Irak et ailleurs », a souligné Hassan Rohani lors d'une conférence de presse retransmise en direct par la télévision d'Etat.

Le président iranien faisait probablement allusion à la Syrie, où Téhéran est engagé aux côtés du régime de Bachar al Assad face aux rebelles soutenus par les pays occidentaux et aux djihadistes de l'EIIL. « Nous devons tous combattre les groupes terroristes en paroles et en actes », a-t-il insisté.

Hassan Rohani a assuré que son pays était prêt à aider le gouvernement irakien du chiite Nouri al Maliki « dans le cadre des lois internationales ». Mais il a ajouté que celui-ci n'avait pour l'instant pas sollicité l'aide de Téhéran pour repousser l'offensive des insurgés sunnites.

« L'Iran défendra son territoire si des groupes terroristes menacent sa sécurité », a-t-il ajouté. Les djihadistes sunnites de l'EIIL ont notamment pris le contrôle de la province irakienne de Diyala, frontalière avec l'Iran.

Des dirigeants iraniens avaient déjà proposé ces derniers jours d'apporter une aide militaire à Bagdad et envisagé une coopération avec les Etats-Unis pour enrayer la progression des insurgés vers Bagdad.

Source

J'aimerais bien savoir ce que pensent de cette quenelle nos grands « dissidents » Soral et Dieudonné, pour qui l'Iran des mollahs est un modèle de lutte contre « l'Empire », le second ayant même estimé à la télévision iranienne francophone (sur la chaîne SaharTV, dans la vidéo ci-dessous qui date de février 2011), qu'il serait naturel que les Chrétiens se convertissent à l'islam chiite...

09/06/2014

Etats-Unis et Russie veulent s'entendre sur le dos de l'Ukraine

Cétait à Paris, le 5 juin 2014.

Le nouveau président-oligarque ukrainien Porochenko (qui a fait fortune avec les Russes après la chute de l'URSS et que Poutine tient par ses intérêts en Crimée et en Russie) et son premier ministre Iatseniouk (ouvertement mondialiste et ayant travaillé dans une banque qui blanchit de l'argent mafieux russe), sont d'ores et déjà prêts à parvenir à la paix à tout prix.

Etonnant, non ?

En fait, non. Derrière les vitrines diplomatiques, il y a une convergence de fond des stratégies d'entente impérialistes américaine et russe.

Si ce n'était pas si triste, il serait amusant de souligner à quel point les poutinophiles rejoignent Caroline Fourest pour considérer que les patriotes ukrainiens seraient des « néo-nazis » et rejoignent Moscou, ce qui n'a rien de surprenant, mais aussi Washington, pour estimer que l'armée ukrainienne doit cesser d'essayer de reprendre le Donbass aux terroristes et à leurs soutiens mercenaires venus de Russie.

Le patriotisme, c'est mauvais pour les affaires.

25/05/2014

Syrie : un soulèvement détourné

(20 mai 2014)

Cette vidéo constitue une bonne synthèse. Pour aller plus loin, je vous conseille vivement de lire les articles de Stéphane Mantoux, membre de l'excellente Alliance Géostratégique et, notamment, ses trois textes sur les combattants étrangers pro-Assad : Iraniens, Libanais (Hezbollah), Irakiens et autres. Dont certains sont des djihadistes chiites. Eh, oui, ça existe et il n'y a guère que le manichéisme soralien pour idéaliser ces gens.

Egalement, un article relatif à la livraison d'armes aux rebelles, qui distingue les différentes composantes de la rébellion, des modérés aux djihadistes sunnites les plus internationalistes, en passant par les islamistes plus ou moins virulents. Et encore, un billet sur les djihadistes venant de France.

Toute la liste des travaux de ce remarquable blogueur est à exploiter ici.

24/05/2014

United world of Etats-Unis / Russie

Obama%20et%20Poutine%20au%20G8%2C%20juin%202013.jpg

 

« Je préconise (...) des négociations secrètes avec les Russes, en vue d'un accord comparable à la solution trouvée jadis pour la Finlande ou l'Autriche. L'Ukraine pourrait entrevoir son avenir de pays européen sans participer à l'Otan, et maintenir des liens économiques avec l'union eurasienne voulue par le Kremlin. »

Zbigniew Brzezinski, 22 mai 2014

(N.B. : relire ceci)

Et si vous n'avez pas encore compris qui, en Ukraine, est censé incarner le prochain pont entre impérialistes occidentaux et orientaux, jetez donc un oeil à son pedigree et aux raisons qui le rendent si intéressant pour les uns et les autres.

09/05/2014

Poutinobama

Poutinobama.jpg

27/04/2014

Pan dans la gueule

Je remercie @Erone pour le tuyau. C'est ici, à partir de 4'20" :

Le bouquin de Peter Dale Scott peut être trouvé en cliquant ici.

Un article est à lire par ailleurs, en cliquant là.

Je ne résiste pas au plaisir de vous faire profiter d'une deuxième et d'une troisième démolition en règle de la vision soralienne du monde :

25/04/2014

Géopolitique russe

Nicolas%20II%2C%20Poutine%2C%20Staline.jpg

Poutine ? Ici, une photo pour touristes à Moscou, entre un Nicolas II d'opérette et un drapeau à l'effigie de Staline

 

« (...) Les hommes, Poutine compris, viennent et passent, tandis que les alliances perdurent et dépassent les enjeux personnels. Pourquoi, par exemple, l’idée de Paris d’une union méditerranéenne n’est-elle pas passée ? Avant tout parce que les Allemands jugeaient qu’il n’y avait pas de bases matérielles pour un accord avec le Moyen-Orient, alors qu’ils estimaient que c’était le cas avec la Russie. Ils ont joué la carte du gaz et du pétrole contre la technologie occidentale et, pourquoi le cacher, celle des affinités dues aux racines chrétiennes des deux civilisations.

Deux événements doivent être mis en avant. D’une part, la Chine vient d’ouvrir la porte du Kazakhstan avec des accords dans tous les domaines. Les Russes sont absolument abasourdis de voir cette région basculer vers Pékin où elle exporte tout son pétrole. D’autre part, ils observent la remontée des courants islamistes dans tout le monde arabe. Le contexte affaiblit considérablement les partisans de la politique du front des mécontents, au moment même où le gouvernement Obama n’est plus en mesure de poursuivre sa politique de "cordon sanitaire" autour de la Russie, si tant est qu’il le veuille encore, ce qui n’est pas prouvé.

Lire la suite

20/04/2014

Ces milliardaires qui gouvernent l'Amérique

Bernie Sanders, sénateur du Vermont, sur les inégalités croissantes de fortune et de revenus aux Etats-Unis et la destruction des classes moyennes, le 27 mars 2014 (vidéo en VO seulement, désolé) :

Quelques extraits du compte Twitter de Bernie Sanders :

« Aujourd'hui, les 400 Américains les plus riches détiennent une fortune totale supérieure à 2.000 milliards de dollars, soit plus que les 150 millions d'Américains les moins riches. »

Source

« Les 1% les plus riches possèdent une fortune globale supérieure à celle des 90% les moins riches. »

Source

« Les Etats-Unis sont le pays le plus riche de la Terre ; pourtant, presque tous les revenus et fortune générés aujourd'hui dans ce pays vont aux 1% les plus riches. »

Source

Lire la suite

06/04/2014

Thierry Meyssan et le 11 septembre, ou l'histoire folle